Cercle
Maurice
Blanchard

[rank_math_breadcrumb]

Les capucins (prédication et évangélisation) à Montdidier du Xe au XXe siècle 4/8

Catégorie :

Partagez cet article

Texte Bertand Privileggio et Anne-marie Caron

Les capucins s’établissent à Montdidier en 1616, dans le faubourg de Paris, près du moulin à eau, le moulin Neuf.

Mais les habitants du quartier sont réticents à les laisser s’y installer. Aussi les capucins achètent-ils le terrain qui se trouve aujourd’hui compris entre la rue Robert-Lecoq, la rue Charles-Mangot et la rue Thory. Cet emplacement était occupé avant eux par des maisons de peu de valeur, qui disparurent pour faire place au nouveau couvent.

L’église est commencée le 14 septembre 1620, et terminée avant l’hiver de la même année : elle mesure trente mètres de long sur dix mètres de large. Elle est décorée avec simplicité. La construction du couvent, commencé en 1621, s’achève en 1627.

Les capucins ne vivent que d’aumônes. Ils ont surtout un rôle de prédication et d’évangélisation. Ils sont douze ou quinze. Ce sont eux qui portent la châsse et les reliques des saints Lugle et Luglien lors des processions.

Pendant la Révolution, le couvent est transformé en une fabrique de salpêtre puis vendu comme propriété nationale en 1791. Il est revendu aux enchères le 14 février 1793.

L’établissement se compose de deux bâtiments réunis par un cloître, et d’un corps de logis formant pavillon. L’enclos a environ un hectare de superficie.

En 1820, tous les bâtiments sont démolis et à leur place on construit une habitation de pierre de taille, entre cour et jardin, d’une assez belle apparence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adhérez à notre association !

En validant ce formulaire, vous acceptez d’être recontacté(e) par email / téléphone afin de finaliser votre adhésion à notre association. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment sur simple demande.